La version 0.0.14 est en ligne

Cette version contient des améliorations importantes dans la page de saisie, et plusieurs correctifs importants. La mise à jour est très chaudement recommandée.

pagesaisie

Vous pouvez dorénavant voir la suite de l’extrait que vous êtes en train de saisir, y compris les extraits qui suivent, qui sont grisés, mais que vous pouvez afficher d’un simple clic. Utilisez la flèche –> située à droite de la page pour voir la suite. Le bouton « home » ramène à l’affichage du seul extrait. Les boutons |< et >| permettent de passer aux extraits mitoyens.

Vous pouvez élargir l’extrait en cours de saisie en déplaçant la bordure du cartouche vers la droite comme dans la page de visualisation. Si vous êtes en mode dictée, la portion s’élargira d’elle même à mesure que vous validez les portions.

Vous pouvez également créer un nouvel extrait à la suite de celui que vous êtes en train de saisir, sans avoir à quitter la fenêtre de saisie. Pour cela, cliquez sur le bouton ci-dessous:suite

Une nouvelle portion de 10 secondes sera proposée à la saisie.

Le « mode dictée » a également été amélioré. dictée

Il existe dorénavant un mode automatique qui recherche les blancs afin de découper la dictée en portions cohérentes. Attention, son efficacité dépend de la qualité de la bande. S’il ne trouve pas de blanc, c’est la durée de la portion fixe qui sera utilisée, augmentée de 2 secondes.

Alex Alber

Sociologue. Maître de Conférences à l'Université F. Rabelais de Tours/ Laboratoire CITERES (UMR CNRS) Chercheur associé du Centre d'Etudes de l'Emploi.

More Posts - Website

Sonal sur Mac et Linux

« Gloire à nos illustres pionniers », aurait dit R. Gary. Deux utilisateurs viennent de franchir le « mur du Windows », en parvenant à faire tourner Sonal, l’un  sur Mac, l’autre sur Linux Ubuntu. Merci à eux de m’avoir informé de leurs progrès.

Bien sûr, il s’est agit à chaque fois de virtualiser Windows dans un autre système d’exploitation. Sonal reste donc une application Windows à ce stade. La démonstration est cependant faite qu’il est possible de l’utiliser sous d’autres plateformes, moyennant quelques bidouillages…

Jérémie Gauthier, doctorant au Cesdip, a réussi à faire tourner Sonal sur son Macbook Pro, à l’aide du logiciel Parallels Desktop (payant), en choisissant Windows XP. Il me précise par ailleurs qu’il lui a fallu installer à côté Windows Media Player (qui est le lecteur d’arrière plan dans Sonal), ainsi qu’une DLL  manquante (mscat32.dll), que vous pouvez trouver facilement sur internet, par exemple ici et qu’il faut coller dans le répertoire C:\Windows\System32.

Michael Nezet, de son côté, a réussi à installer Sonal sur Linux Ubuntu en utilisant la Virtual Box de Sun et en émulant XP SP3. Lui aussi a dû réinstaller Windows Media car manifestement l’assistant d’installation n’y parvient pas tout seul.

Voilà, si vous ambitionnez d’utiliser Sonal sur une machine virtuelle, sachez 1) que c’est possible 2) qu’il vous faudra sans doute réinstaller Windows Media Player pour que ça marche.

Alex Alber

Sociologue. Maître de Conférences à l'Université F. Rabelais de Tours/ Laboratoire CITERES (UMR CNRS) Chercheur associé du Centre d'Etudes de l'Emploi.

More Posts - Website

Une suggestion intéressante…

Un grand merci à Romy Sauvayre qui, via le système de feedback du site, nous a fait la suggestion suivante :

« (…) ce serait bien de pouvoir mesurer la variation de l’intensité sonore. Lorsque l’on retranscrit, on perd toute la prosodie. Or, avec ce logiciel, on peut entrevoir la possibilité d’encoder les variations d’intensité de la voix pour éviter des erreurs d’interprétation. Par exemple, le contenu du discours annoncé avec peu de force serait analysé différemment du discours du même type affirmé avec force. En somme, mesurer les variations émotionnelles à partir des données paraverbales dont on dispose à savoir l’intonation. »

Cette piste est très intéressante. Je travaille justement pour la version 0.0.14 sur un système d’analyse volumétrique afin d’améliorer le mode dictée.  Sonal va pouvoir repérer les blancs dans la bande afin de la découper en portions cohérentes. C’est un premier pas en direction d’une analyse plus systématique des volumes sonores.

La question que je me pose à ce stade est celle de la symbolisation des volumes dans le support textuel, sachant que la meilleure représentation des variations volumétriques est évidemment la sinusoïde que Sonal affiche déjà. Pour obtenir quelque chose de plus synthétique, et qui puisse être reporté dans le texte, il faudra donc envisager de calculer des moyennes, mais là, d’autres questions se font jour, non moins épineuses. Quelle longueur doivent avoir ces portions ?  Le volume moyen a-t-il un sens si quelqu’un parle fort et s’interrompt souvent? Dès lors, faut-il préférer le volume maximum sur une portion donnée? Mais comment isoler les bruits parasites (mouvements du micro, portes qui claquent)?  Bref, la réalisation technique risque de reposer sur des algorithmes assez complexes.  Cela risque donc de prendre un peu de temps, mais la piste est bonne et très stimulante…



Alex Alber

Sociologue. Maître de Conférences à l'Université F. Rabelais de Tours/ Laboratoire CITERES (UMR CNRS) Chercheur associé du Centre d'Etudes de l'Emploi.

More Posts - Website