Enregistrez directement vos entretiens dans Sonal

La version 30 vous permet dorénavant d’enregistrer vos entretiens directement dans Sonal. Cela implique que vous réalisiez vos entretiens avec votre ordinateur, ce qui peut être pratique dans la mesure où votre micro de web cam peut éventuellement faire l’affaire. Attention cependant, réaliser un entretien avec un ordinateur n’est pas tout à fait neutre en termes méthodologiques. J’ai personnellement utilisé cette méthode durant mes recherches doctorales et, à l’expérience, et je pense important de donner certains conseils aux utilisateurs peu familiers des entretiens qualitatifs.

Il est très important d’éviter tout parasitage durant l’entretien. L’enregistrement est souvent un aspect délicat à aborder avec l’interviewé; il faut un certain tact pour obtenir l’autorisation d’enregistrer, ce qui demande parfois de justifier l’utilité d’une telle pratique : le meilleur argument étant généralement que cela évite une prise de note constante qui nuit à la fluidité de la conversation.

Cette discussion introductive peut parfois créer un léger malaise en début d’entretien. Le dictaphone crée parfois un point de fixation qui détourne l’attention des locuteurs. La petite diode rouge signifiant l’enregistrement semble parfois légèrement hypnotique pour les locuteurs, ce qui retarde d’autant le moment où l’interviewé finira par relâcher son auto-contrôle… et dire des choses intéressantes.

Un ordinateur peut être encore plus perturbant.Il est d’abord beaucoup plus volumineux, ce qui implique qu’il peut être plus difficile à oublier s’il est posé sur une table entre vous et l’interviewé, mais il est surtout interactif, ce que n’est pas le dictaphone qui ne fait qu’une et une seule chose : enregistrer.  Autrement dit, un ordinateur risque aussi de détourner votre attention. Or, si l’interviewé a l’impression que l’ordinateur vous intéresse plus que lui, il répondra à vos questions de manière expéditive et le profit spécifique que l’on retire de l’entretien comme conversation risque de disparaître. Il est donc important d’accorder à la machine une attention limitée. A cette fin, je vous recommande de ne pas placer l’ordinateur entre vous et l’interviewé mais de trois-quarts, légèrement en biais, afin que l’interviewé puisse avoir un oeil sur l’écran en se décalant légèrement. Il faut donc à la fois dégager l’espace entre vous et l’interlocuteur et lever ses craintes éventuelles sur ce que vous faites sur l’ordinateur.

Voici comment vous y prendre pour enregistrer un entretien dans Sonal.

Avant toute chose, vous devez créer ou ouvrir un corpus. Ce corpus définira notamment l’endroit où sera enregistré le fichier que vous allez créer (il sera positionné dans le même dossier que le fichier *.Crp). Il vous fournira également les thématiques que vous pourrez affecter aux extraits isolés en cours d’enregistrement (cf. ci-dessous).

L’enregistrement d’un nouvel entretien se lance avec ce bouton :

ou depuis le menu :

Vous arrivez sur la page d’enregistrement :

La première chose à faire est de régler le volume sonore. Lorsque le curseur indique un volume adapté (ni trop faible, ni saturé), vous pouvez démarrer l’enregistrement.

La fenêtre de définition des caractéristiques de l’enregistrement apparaît :

Pour pouvoir lancer l’enregistrement, vous devez impérativement nommer le fichier que vous allez enregistrer.

Cette page vous permet également de définir les caractéristiques du fichier :

– la fréquence (11025Hz par défaut)

– le nombre de canaux (Mono par défaut, la stéréo est possible mais déconseillée dans le cas d’enregistrement d’entretiens)

L’interface vous informe sur l’espace restant sur le disque ou le périphérique où vous allez enregistrer votre fichier et vous précise combien de temps de bande est à votre disposition en fonction du format utilisé.

Après avoir défini le nom du fichier et choisi son format, vous pouvez lancer l’enregistrement.

L’interface prend alors cette apparence :

Vous pouvez alors laisser « tourner la bande » jusqu’à la fin de l’enregistrement, que vous signifierez simplement en cliquant sur le bouton stop (en l’état, on ne peut pas faire « pause »; la fonction existe mais elle n’est pas totalement au point).

Une fois l’enregistrement terminé, l’entretien est automatiquement ajouté au corpus courant et chargé.

Si vous souhaitez gagner du temps dans vos retranscriptions, vous pouvez placer des marqueurs en cours d’enregistrement, c’est-à-dire prédéfinir les extraits et éventuellement leur affecter une thématique.

Pour ce faire, vous pouvez cliquer sur le bouton ci-dessous, ou simplement taper entrée, en notant que le curseur doit être dans la zone de texte vouée à la saisie des notes pour que la touche entrée fonctionne :

Ce faisant, vous définissez la fin de l’extrait, auquel sera ajouté le texte contenu dans la zone de texte. Les différents extraits découpés apparaissent par la suite par ordre chronologique inversé. En cliquant sur les petites flèches en bout de ligne, il vous est possible d’affecter une thématique aux extraits :

Ces fonctions peuvent vous permettre de gagner beaucoup de temps dans vos recherches, mais – une fois encore – elles nécessitent un certain contrôle de la part de l’utilisateur, qui ne doit pas se laisser perturber par l’ordinateur en cours d’entretien…


Alex Alber

Sociologue. Maître de Conférences à l'Université F. Rabelais de Tours/ Laboratoire CITERES (UMR CNRS) Chercheur associé du Centre d'Etudes de l'Emploi.

More Posts - Website