Partager un corpus dans Sonal

Si les étudiants travaillent généralement seuls sur leurs entretiens (évaluation oblige), il est très fréquent que les chercheurs en sciences sociales réalisent des enquêtes collectives. Ce travail en groupe permet notamment de constituer en un temps raisonnable des corpus de dimensions suffisantes pour consolider les résultats obtenus et assoir une montée en généralité suffisamment solide. C’est aussi un excellent exercice pour échanger et débattre au sujet des matériaux recueillis.

En pareil cas, chaque participant conduit un certain nombre d’entretiens, sur la base d’un guide commun élaboré en amont de la recherche, afin de construire un corpus homogène.

Les choses se compliquent lorsqu’il s’agit de partager les matériaux. Un entretien retranscrit pouvant facilement atteindre les 50 pages, la relecture de ceux conduits par d’autres prend logiquement un temps très important; trop important souvent, pour la plupart des chercheurs…

Sonal peut offrir quelques facilitations dans cette tâche, car son fonctionnement –  son système de synthèse et de pondération qualitative notamment- permet de s’approprier très rapidement les éléments essentiels d’un entretien, et d’en réécouter très simplement les passages clés.

Pour ceux qui souhaiteraient utiliser Sonal afin d’agréger des entretiens d’une recherche collective, voici comment il faut s’y prendre.

  • La première chose à faire est de construire un fichier projet ou corpus. Le fichier Corpus contient les caractéristiques partagées par l’ensemble des entretiens du projet. Concrètement, il suffit d’ouvrir Sonal et de choisir « créer un nouveau projet », puis de choisir le nom et l’emplacement du fichier Corpus. Il n’est pas nécessaire d’y ajouter le moindre entretien dans un premier temps.
    • La chose la plus importante à ce stade est de définir les thématiques qui seront partagées par tous les retranscripteurs. (quelques conseils ici).
    • Vous pouvez également amorcer la saisie des variables qui devront être renseignées (allez dans la base de données et ajoutez des variables). Dans la mesure du possible, il est préférable de fermer les modalités, comme dans un questionnaire, afin de faciliter la mise en commun ultérieure des données. Pour ce faire, il suffit d’ajouter un entretien (même fictif) et de saisir successivement, – et dans l’ordre ! – toutes les modalités possibles pour chaque variable considérée : par exemple toutes les classes d’âges, toutes les PCS, toutes les situations matrimoniales, professionnelles etc. Ainsi, elles seront disponibles sous forme de menu déroulant pour et surtout homogènes d’un corpus à l’autre.
    • Il suffit ensuite d’envoyer le fichier Crp du projet aux différents participants de l’enquête. C’est un tout petit fichier texte, très léger, un mail peut donc largement faire l’affaire.
  • Chacun peut ensuite ouvrir ce corpus chez lui. Il y retrouvera les différentes thématiques et les variables de la base de données.
    • Il pourra ensuite y ajouter ses propres entretiens, et les saisir.
    • Lors de la saisie, il créera ainsi pour chaque entretien un fichier de retranscription (*.Rtr) compatible avec le corpus commun.
  • Enfin, pour créer le corpus collectif, il faut désigner la personne chargée de centraliser les entretiens. Celle-ci recevra d’une part les fichier sons (convertis en WAV ou non: le mp3 peut faciliter les envois par mail éventuels) et les fichiers Rtr de chaque entretien. À chaque mise à jour d’un entretien, il suffit ensuite que les retranscripteurs envoient leurs fichiers Rtr . Là encore, c’est un simple fichier texte, très léger. Une solution commode peut être de partager un dossier en ligne, par exemple dans Dropbox. Il faut seulement que ce dossier contienne un fichier Crp et – à minima – les fichiers Rtr de chaque entretien du corpus. Le partage des bandes elles-mêmes peut soulever des problèmes de confidentialité, voire de place, mais dans la mesure où les bandes ne sont jamais modifiées par Sonal, une fois qu’elles ont été téléchargées par tout le monde, leur présence en ligne ne ralentit pas le système. C’est donc une option possible.

La seule difficulté qui soit susceptible de survenir se situe au niveau de la base de données. Puisque les valeurs des variables sont créées automatiquement, chaque utilisateur aura des valeurs personnelles dans son corpus et, au moment d’agréger les entretiens, il est possible que celles-ci se superposent. Il est donc préférable de laisser le centralisateur saisir les modalités, en se contentant de les renseigner dans les commentaires.

Dans l’attente, pour mieux comprendre comment marche Sonal et quels fichiers échanger, je vous conseille de lire ce post.

Alex Alber

Sociologue. Maître de Conférences à l'Université F. Rabelais de Tours/ Laboratoire CITERES (UMR CNRS) Chercheur associé du Centre d'Etudes de l'Emploi.

More Posts - Website