Du nouveau en matière de retranscription

Sonal a été enrichi de nouvelles fonctionnalités pour accélérer les retranscriptions. La version 2.1.41 en ligne apporte deux améliorations en matière de saisie semi-automatique.

Les raccourcis pérennes

Sonal propose d’abord un système de raccourcis pérennes qui sont ajoutés au fur et à mesure par l’utilisateur.

C’est l’endroit idoine pour ajouter:

1/ les tournures longues et fastidieuses que vous n’avez pas envie de taper systématiquement (par exemple qsq = qu’est-ce que, vsv = vis-à-vis, cad = c’est à dire etc.)

2/ les termes spécifiques relatifs au domaine sur lequel vous enquêtez (par exemple adp= analyse des pratiques etc.).

Ces raccourcis pérennes apparaissent à gauche de la zone de retranscription.1) Exemple de liste de raccourcis

Pour les ajouter, il suffit de taper la forme courte dans la zone de texte avant « = », la forme longue dans la zone après « = », de valider avec entrée et le tour est joué.

Le nombre de raccourcis n’est pas limité. Selon la largeur de votre écran, il s’afficheront sur trois ou quatre colonnes.  S’ils ne sont pas tous visibles, ce n’est pas grave car lors de la frappe, Sonal filtre parmi les raccourcis disponibles (2):

2) Filtrage des raccourcis disponibles en fonction des caractères frappés

En cours de frappe, tapez la forme courte puis barre d’espace pour que Sonal ajoute la forme longue correspondante.

Cette fonctionnalité s’avère extrêmement utile lors de la retranscription car, à l’expérience, une part considérable des échanges oraux repose sur un nombre très limité d’expressions. En s’appuyant cette fonction, on se surprend à taper des phrases entières avec presque uniquement des raccourcis. D’autant que les gens ont tendance à avoir des tics de langage. Lors de mes dernières retranscriptions, il a vite fallu que je crée un raccourci pour le très envahissant « du coup » (dcp), qui est un peu à la langue orale ce que la renouée du japon est à la flore sauvage. De même il y a des gens qui emploient « comme ça » (cc), « vraiment » (vrm) ou « tout à fait » (ttf) toutes les deux phrases . Avec les raccourcis, le gain de temps est substantiel.

Techniquement, le fichier de raccourci est associé au corpus lui-même (car de nombreux raccourcis sont relatifs au thème de l’enquête). Il porte le nom du corpus suivi de l’extension .racc et se trouve à côté du corpus dans le dossier de projet. Le plus simple est que vous en fabriquiez un qui vous soit propre en rentrant vos raccourcis au fur et à mesure. C’est une légère perte de temps au début mais l’investissement est ensuite très rentable. Ensuite, si vous démarrez une nouvelle enquête, il vous suffit de recopier votre ancien fichier de raccourci et de le coller dans votre nouveau dossier de projet.

Les raccourcis contextuels

Si Sonal ne trouve pas de raccourci existant, il recherche dans le texte des formes correspondant à ce que vous êtes en train de taper,  qu’il trie par pertinence (en fonction du contexte précédent le mot, de la longueur, de la proximité) (3) et qu’il affiche sur le côté, à la place ou en dessous des raccourcis pérennes.3) Raccourcis contextuels

Pour naviguer parmi les formes trouvées, on utilise ctrl + haut/bas. Une fois le bon raccourci trouvé, il faut taper ctrl + > pour ajouter le mot correspondant.

Dans l’idéal on utiliserait la barre d’espace, comme pour les raccourcis pérennes, mais il y a des situations ambiguës . Il a donc fallu trouver autre chose. On s’y fait vite.

Ce système permet de repérer assez vite des termes tellement récurrents qu’ils justifieraient d’ajouter un raccourci pérenne; mais ce n’est pas à cette fin que j’ai imaginé cette fonction.

En fait, l’intérêt de ce système est qu’en répétant ctrl + -> , Sonal ajoute le mot qui suit immédiatement (il est proposé à la suite du précédent). Cela peut être répété autant de fois que nécessaire. A l’usage, c’est très pratique pour dupliquer très rapidement des groupes de mots qui se répètent (ce qui revient très fréquemment). Typiquement, cela évite de retaper les échanges qui comportent une dimension d’écho, ce qui est fréquent.

Par exemple :

« Question : vous faites ça tous les jours de la semaine?

– Réponse : Non pas tous les jours de la semaine mais souvent quand même »

Avec ce système, lorsque vous commencerez à taper « tous les jours » pour la deuxième fois, le raccourci contextuel vous proposera spontanément d’ajouter successivement « les » , « jours » « de » « la » « semaine ». En somme vous tapez « tous », vous enfoncez ctrl et vous tapez 5 fois la touche « > » de votre clavier et la phrase est reconstituée. ça va beaucoup plus vite.

***

Voilà! Ce sont des outils dont je me sers abondamment et que j’ai élaborés pour mon usage propre. A l’expérience, un fois dépassée la légère perte de temps liée au renseignement des raccourcis pérennes et à la prise d’habitude (notamment le ctrl + > qui ne vient pas tout seul), le gain de temps est réellement substantiel.  Pour ceux qui se servent de Sonal pour retranscrire, je recommande très très chaudement de prendre ce pli.


Alex Alber

Sociologue. Maître de Conférences à l'Université F. Rabelais de Tours/ Laboratoire CITERES (UMR CNRS) Chercheur associé du Centre d'Etudes de l'Emploi.

More Posts - Website

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.