Archives de catégorie : Mises à jour

Vous trouverez dans cette catégorie la liste des différentes mises à jour de Sonal et ce qu’elles apportent de nouveau.

Sonal 1.5.0 est disponible

La version 1.5.0 de Sonal, téléchargeable ici, apporte deux améliorations fondamentales :

  • Vous pourrez dorénavant superposer plusieurs “couches” thématiques pour un même extrait. Cela apporte au logiciel une souplesse bienvenue. Ne plus être obligé de choisir une et une seule thématique pour qualifier une portion de bande soulage de l’impératif d’univocité qui s’imposait jusqu’ici. Il n’y a pas de limite fixée au nombre de couches superposables, mais on peut supposer que l’interface graphique commencera à peiner au-delà de 5 ou 6, car celles-ci s’empileront de manière verticale dans le cartouche de l’extrait, et avec le nombre, l’espace viendra à manquer.
Extraits avec plusieurs thèmes affectés

Toutes les interfaces de modification de la thématisation ont été adaptées pour permettre la gestion des thématiques combinées.

Dans la fenêtre de saisie, un petit bouton +, situé sous l’icône des thématiques, permet d’ajouter une couche de thématisation.  Pour retirer une couche, choisissez une thématique vide (= “pas de thématique”). Sinon, cliquez sur la petite croix en bout de ligne thématique (s’il y en a une…)

Dans la fenêtre de lecture, la barre d’extrait se dédouble pour afficher les différentes couches présentes et un menu déroulant qui les récapitule apparaît lorsque vous cliquez sur la petite flèche en bout de ligne :

Normalement, le fonctionnement de ce menu est explicite.  Une certaine indulgence est cependant requise car ce menu doit encore être amélioré. J’ai constaté qu’il pouvait clignoter assez mystérieusement sous Vista et Seven. De plus, j’ai pris le parti de ne pas placer de bouton de fermeture, ce qui peut déstabiliser un peu. Pour le faire disparaitre, cliquez n’importe où dans le texte ou survolez les parties grises de part et d’autre de la zone de texte.

Dans tous les autres endroits, la présence de plusieurs thématiques a contraint à passer par une interface les récapitulant, ce qui ajoute un clic si l’on souhaite simplement modifier la thématique affectée.

Dans la zone d’édition des extraits de la fenêtre de lecture, la fenêtre s’ouvre et se place ainsi :

La fenêtre de récapitulation/sélection apparaît dans la plupart des cas superposée au spectre de la bande, en lieu et place du cartouche de l’extrait:

Si l’extrait est extrêmement court, la fenêtre peut être illisible. Il faut alors zoomer.

Pour des raisons informatiques, cette fenêtre de rappel des thématiques prend la main quand elle apparaît. Il faut donc impérativement la fermer avant de pouvoir faire quoi que ce soit d’autre.  Pour vous en débarrasser, vous pouvez cliquer sur échap.

Quelques précisions supplémentaires:

1) Il n’y a pas de hiérarchisation entre les couches thématiques. L’ordre dans lequel elles apparaissent est sans conséquence.

2) Tout le système d’analyse s’adapte à la présence de plusieurs couches. La synthèse “trouve” les extraits qui ont au moins une thématique active; l’analyse lexicométrique affecte à chaque mot de l’extrait toutes les thématiques qui y sont présentes; l’analyse chronométrique s’adapte en allongeant la durée totale du corpus (si un extrait à deux thématiques, il est compté deux fois, une pour chaque thématique).

  • Deuxième nouveauté importante : un système de tags (affectés aux extraits) élargit les possibilités d’encodage. En dessous de chaque zone de texte consacrée à la retranscription, vous trouverez dorénavant un espace dédié aux tags. Placez les mots clés de votre choix, séparés par des virgules (les espaces et tous les caractères sont autorisés). Par la suite, en cliquant sur le bouton “Tags” de la page de corpus, vous verrez apparaître la liste des mots clés présents dans le corpus, à une taille indexée au nombre d’occurrences, comme cela se fait classiquement. En cliquant sur un mot clé, vous obtiendrez la liste de tous les extraits “tagués” avec ce mot (attention, la synthèse qui apparaît tient compte des filtrages opérés sur les extraits). Tout cela est à la fois très banal dans son fonctionnement et assez rudimentaire, mais cela correspondait à une demande récurrente des utilisateurs. J’affinerai le fonctionnement dans les temps à venir. D’ici là, vous pourrez au moins commencer à “taguer” vos extraits.

Outre ces apports fondamentaux, cette version 1.5.0 corrige un certain nombre de problèmes, notamment dans la lexico, qui butait sur les grilles thématiques comportant des “trous”. Ce n’est plus le cas.

Si vous utilisez Sonal, vous êtes donc très vivement incités à installer cette mise à jour, à l’essayer, et à me dire ce que vous en pensez (en bien comme en mal…).

A bientôt!

PS: la version en ligne est dorénavant la 1.5.1, après ajout de micro-correctifs sur la version 1.5.0.

Alex Alber

Sociologue. Maître de Conférences à l'Université F. Rabelais de Tours/ Laboratoire CITERES (UMR CNRS) Chercheur associé du Centre d'Etudes de l'Emploi.

More Posts - Website

Etudier quantitativement les conversations dans Sonal

Comme je l’avais raconté précédemment, j’ai eu l’idée un peu imprévue d’opérer des dénombrements sur les prises de parole des différents locuteurs dans les entretiens. Cette fonctionnalité est dorénavant disponible, dans une version d’essai, dans la version 1.4.14 actuellement en ligne.

Voici comment vous en servir :

Mettre ses balises à jour

Le système d’analyse conversationnelle repose d’une part sur l’existence de balises correctement formées (par exemple :”[>interlocuteur]”), pour pouvoir repérer les alternances de prise de parole, et gagne à ce que les questions soient caractérisées par des balises distinctes (terminant par ?, exemple [> question?] ).

Si vous avez utilisé le système d’ajout automatique des locuteurs (F1 à F12), vos balises sont normalement correctes. Si vous avez commencé à utiliser Sonal avec les versions antérieures à la version 1.4, il est cependant probable que pour une partie au moins de vos entretiens, les questions n’aient pas été repérées. Un petit travail de reformatage des balises vous attend donc. Pour accélérer  cette tâche, un outil  utile mais un peu rudimentaire a été ajouté dans Sonal : un rechercher/remplacer, accessible depuis le menu “entretiens” de la page de lecture.

Accès à la fonction Rechercher/Remplacer depuis la page de lecture

Cette fonctionnalité vous permettra de remplacer en une seule fois toutes les balises de votre entretien, mais elle a ceci de rudimentaire (pour l’instant) qu’elle travaille en une fois, de manière globale sur tout l’entretien. C’est un “remplacer tout” qui ne vous fournit aucune information sur les remplacements effectués; il se contente vous prévenir lorsqu’il n’a pas trouvé la forme cherchée. Rassurez-vous, la fonction “annuler” vous permet de revenir sur les remplacements hasardeux.

  • Si vous n’avez pas de balises au format Sonal dans votre retranscription, procédez comme dans l’exemple ci-dessus, remplacez la chaine de caractères qui annonce les locuteurs en y ajoutant de part et d’autre les marqueurs de balises “[>” et “]” (par exemple: [>”question”]). Si la prise de parole correspond à une question, ajoutez un ? à la fin du nom du locuteur (il ne sera pas affiché dans le texte).
  • S’il y a déjà des balises, il vous suffit d’ajouter un point d’interrogation à la fin des noms des locuteurs qui posent des questions. Recherchez “[>Question]:” et remplacez le par “[>Question?]:”.

Pour travailler de manière plus fine, si par exemple toutes les balises n’ont pas été correctement remplacées, ouvrez le fichier *.Rtr de l’entretien, qui est dans le dossier du corpus, avec le bloc note et utilisez la fonction rechercher/remplacer (ctrl+f).

Afficher les statistiques globales

L’accès aux statistiques des prises de parole se fait depuis la page de lecture, comme dans l’exemple ci-dessous.

Les informations fournies sont assez explicites, seul le graphique du bas mérite quelques précisions : sont représentées les prises de paroles successives sous forme d’histogrammes. Ceux-ci sont d’une hauteur proportionnelle à leur durée (en mots). Cela implique que l’axe des abscisses n’est pas linéaire d’un point de vue chronologique. Plus les prises de paroles sont longues (c’est à dire ininterrompues), plus une durée importante est concentrée sur une courte période; plus la conversation est hachée, plus sa représentation est large. Pour donner à voir ce phénomène, des marqueurs temporels sont ajoutés approximativement toutes les cinq minutes. Cela permet de se repérer un peu dans la progression de l’entretien.

Analyse localisée

L’un des intérêts qu’il y a à avoir une représentation longitudinale des prises de parole est qu’elle permet d’isoler des portions et d’avoir des statistiques localisées, par exemple sur les premières minutes d’un entretien, sur sa fin etc. Cela permet de mettre en lumière l’allongement progressif des réponses des locuteurs à mesure que l’entretien s’étire. Pour redéfinir la zone prise en compte, tirez les taquets situés en bas de la page :

Voir le “film” de la discussion : la représentation “cinématique” des échanges.

Enfin, il est possible de lancer le “film” des échanges en cliquant sur le petit bouton play situé juste à côté de la croix qui permet la fermeture de la fenêtre. Toutes les interventions sont ajoutées consécutivement au total et les statistiques recalculées en fonction. On voit ainsi progressivement se dessiner les grandes tendances dans les temps de parole. C’est amusant et, lorsqu’il y a plusieurs interlocuteurs, cela peut être assez instructif…

Voilà, tout cela mérite d’être un peu peaufiné, mais ça s’essaye!

 

 

Alex Alber

Sociologue. Maître de Conférences à l'Université F. Rabelais de Tours/ Laboratoire CITERES (UMR CNRS) Chercheur associé du Centre d'Etudes de l'Emploi.

More Posts - Website

Sonal 1.4 est en ligne

La nouvelle version (1.4.3 ) qui est disponible au téléchargement introduit plusieurs améliorations fondamentales :

  • Vous pourrez dorénavant annuler ou rétablir les modifications de votre encodage. Les boutons ci-dessous sont accessibles dans les fenêtres d’écoute et de lecture.

Les 10 dernières modifications successives de votre fichier Rtr sont sauvegardées dans le dossier “Restaur” qui est situé dans le dossier du projet. Ainsi, même en cas de crash, vous pourrez récupérer une version stable de votre entretien, au besoin en écrasant “manuellement” la version courante du rtr avec l’une des versions de sauvegarde. Si ce dossier pèse trop lourd, n’hésitez pas à le vider de temps en temps.

 

  • Un système de “pondération qualitative” vous permettra d‘augmenter la taille du texte des passages les plus intéressants dans la fenêtre de lecture. Une échelle de un à cinq vous permettra de distinguer plusieurs niveaux d’intérêt, qui serviront ensuite de critère de filtrage dans la synthèse.

Dans la fenêtre de lecture, quand le mode Synchronisation est désactivé, le clic sur un mot débute une sélection de texte. Sélectionnez le second mot pour définir la fin. La fenêtre qui s’ouvre vous propose alors d’affecter un poids au passage sélectionné, en choisissant entre une et cinq étoiles. Vous pouvez aussi copier la partie sélectionnée en cliquant sur le dernier bouton à droite. NB : vous ne pouvez sélectionner des parties qu’à l’intérieur d’un seul extrait.

La partie sélectionnée  apparaît ensuite grossie en fonction du poids que vous lui avez conféré.

Vous pouvez modifier le poids ou l’annuler en cliquant sur l’un des boutons placés dans la marge qui signalent la première et la dernière ligne de la partie sélectionnée (en rouge dans l’image ci-dessus). Le menu réapparaît, et vous pouvez revenir sur vos choix.

Il est conseillé de systématiquement surligner des unités de sens, pas des mots pris isolément. La sélection doit autant que possible pouvoir être lue seule, sans que l’absence du contexte nuise à la compréhension.Ce conseil découle de l’usage qui est fait par la suite des parties repérées.

En effet, vous pourrez dorénavant les isoler dans la synthèse, en ne faisant apparaître que les extraits répondant à un certain niveau de pondération. Dans l’exemple ci-dessous, ne sont affichés que les extraits qui contiennent un texte de niveau 3. Comme la case “Filtrer dans les extraits” est cochée, n’apparaît que le texte qui s’est vu attribuer trois étoiles.

Ce nouveau système de balises repose sur une norme simple : les balises ont la forme {+2} texte sélectionné {-2}. En cas de difficulté, vous pouvez les supprimer à la main en éditant le texte.

  • La fenêtre d’écoute a été améliorée pour devenir tolérante aux superpositions. Vous pouvez dorénavant appliquer plusieurs  “couches” d’encodage pour un seul entretien. Cette fonction est encore à l’essai, et limitée à cette seule page. Les extraits apparaîtront toujours superposés dans le reste du logiciel.

Attention : l’utilisation de plusieurs couches d’encodage est susceptible de perturber les fonctions d’analyse, qui n’ont pas encore été adaptées à cette nouvelle donne. La présence du même texte dans plusieurs extraits superposés peut fausser les analyses lexicométriques. Aussi, cette fonction est surtout adaptée au travail d’encodage sonore ou vidéo.

Elle a aussi l’intérêt de vous permettre de mieux comprendre ce qu’il se passe lorsque vous superposez involontairement plusieurs extraits. C’est donc aussi un outil de sécurisation.

Vous êtes donc chaudement invités à mettre à jour votre version.

Alex Alber

Sociologue. Maître de Conférences à l'Université F. Rabelais de Tours/ Laboratoire CITERES (UMR CNRS) Chercheur associé du Centre d'Etudes de l'Emploi.

More Posts - Website

La version 1.3.1 est en ligne

Pas de grande nouveauté dans cette nouvelle version mais plusieurs correctifs importants, qui rendent la mise à jour impérative, et quelques petites améliorations de forme.

Correctifs

Des petits problèmes potentiellement irritants survenaient notamment dans les fonctions de saisie de la page de lecture: par exemple, la durée de dictée restait fixe, et il n’était pas toujours possible d’ajouter des points de synchronisation après élargissement d’un extrait. Ces problèmes ne se poseront plus avec la version 1.3.1. Je dois ces correctifs aux remarques avisées d’Alessia Smaniotto, qui m’a fait un retour très détaillé sur les problèmes qu’elle rencontrait en utilisant Sonal. Qu’elle en soit remerciée.

Cette version corrige aussi et surtout un gros bug particulièrement méchant, lié à l’usage simultané de la page de saisie et de la base de données, qui avait pour conséquence de faire sauter les extraits d’un entretien vers un autre. C’est Jérôme Bornes, à qui je dois déjà de précieux coups de main, qui a débusqué ce problème. Un très grand merci à lui. J’en profite pour insister sur le fait qu’une utilisation “sûre” de Sonal suppose de ne faire qu’une chose à la fois. Lorsque l’on est en train de modifier l’encodage d’un entretien, il vaut mieux éviter d’ouvrir d’autres pages simultanément, à part la base de données, qui est maintenant protégée contre les interactions fâcheuses.

Améliorations

Cette version 1.3.1 apporte de petites améliorations de forme dans la page de lexicométrie notamment. La sélection des formes avant regroupement est rendue plus lisible et surtout, l’export vers Excel des listes comporte dorénavant les indicateurs statistiques, ce qui manquait jusqu’ici.

A venir…

De manière pour l’instant invisible, la version 1.3.1 prépare l’introduction d’une nouvelle fonctionnalité très importante, la pondération qualitative, qui vous permettra de repérer des passages dignes d’intérêt dans les entretiens, et de leur affecter une police d’affichage plus importante.

Extrait d'entretien avec partie "pondérée"

Il faut cependant que je teste un peu mieux cette fonctionnalité avant de la rendre disponible…

Très bientôt, paraîtra un nouveau tutoriel expliquant ce que l’on peut titrer d’un corpus Sonal. Après la description des conditions optimales d’encodage (1), de l’analyse qualitative (2) , ce troisième billet de la série sera consacré aux analyses lexicométriques.

 

 

 

 

Alex Alber

Sociologue. Maître de Conférences à l'Université F. Rabelais de Tours/ Laboratoire CITERES (UMR CNRS) Chercheur associé du Centre d'Etudes de l'Emploi.

More Posts - Website

La version 1.2 est en ligne

Cette version 1.2 propose surtout des avancées en matière d’analyses lexicométriques mais il y a quelques débogages qui justifient largement le téléchargement.

Grâce à l’assistance de Philppe Cibois, j’ai pu implémenter dans Sonal l’indice de spécificité élaboré par Pierre Lafon, qui est présenté dans cet article. C’est un outil mathématique très efficace pour repérer les formes les plus spécifiques d’une sous-partie de corpus. Je ferai bientôt un billet consacré à cette question pour mieux expliquer la logique de cet indicateur mais voici comment se lisent ses résultats:

– Lorsque vous isolez une sous-partie du corpus (par exemple une thématique), Sonal vous représente, à l’aide de barres colorées les formes les plus spécifiques positivement ou négativement de la sous-partie du corpus du corpus sélectionnée.

Plus la barre est large, plus la forme est caractéristique (par sa présence ou son absence) de la sous-partie isolée. Cela implique que sa largeur est proportionnelle à l’improbabilité de sa fréquence d’apparition. Cela peut paraître déroutant, puisque dans la colonne de droite apparait la probabilité en pourcentages qui est donc inversement proportionnelle.

Attention, la probabilité ne se lit pas identiquement dans les deux sens :

– lorsqu’il y a spécificité positive (en bleu), la valeur correspond à la probabilité qu’il y ait au moins le nombre d’occurrences observées dans la sous-partie, compte tenu du nombre total d’occurrences et des dimensions respectives de la sous-partie et de la totalité du corpus.

– Lorsqu’il y a une spécificité négative (en rouge), c’est la probabilité que cette forme soit si peu représentée dans la sous partie.

Par ailleurs, les boutons ont un peu changé de place lorsque l’on survole les différentes formes :

Le bouton d’accès à la synthèse ne dépaysera pas les habitués de Sonal (vous arrivez dans une synthèse qui vous permet de relire et de réécouter tous les passages retenus qui contiennent la forme donnée).

En revanche, le bouton d’analyse du mot constitue une nouveauté. Ce bouton vous mène dans une page spécifiquement dédiée à l’analyse statistique du mot choisi :

Vous pouvez y relire toutes les apparitions du mot choisi (dans tout le corpus) et connaître, dans la colonne de gauche, toutes les sous-catégories du corpus étant liées à ce mot : est-il significativement sur ou sous-représenté dans une thématique, dans un entretien, chez un type de répondant? Vous le verrez d’un coup d’oeil. En cliquant sur les boutons au sommet de la colonne de gauche, vous pourrez accéder au détail pour chaque dimension.

Parmi les autres modifications de détail qui peuvent être mentionnées, il y a notamment une nouvelle option qui devrait être intéressante.

Des points de synchronisation automatiques en mode dictée

En phase de saisie, il est chaudement recommandé de laisser des points de synchronisation un peu partout. Ces points constituent un maillage fin qui synchronise étroitement le texte et le son, vous permettant une grande souplesse de (re)découpage des extraits. Il est vraiment utile d’en laisser assez fréquemment.

On pouvait jusqu’ici les ajouter manuellement, en utilisant le bouton idoine, ou automatiquement, en tapant alt+entrée pour valider une portion de dictée en cours de saisie. En pareil cas, Sonal place un point de synchro à la fin de la portion que vous venez de saisir et, donc, au début de la portion à venir. Si vous utilisez la dictée automatique (longueur de dictée basée sur la fin des phrases), cette méthode vous permet de placer des points au début de chaque phrase ou presque.

C’est suivant cette logique que je me suis dit que les points de synchro pouvaient être placés sans raccourci clavier, automatiquement, pour peu que la portion qui vient d’être saisie se termine par un point (“.”,”?”, “!”). Ne soyez donc pas surpris si, à partir cette version, la validation d’une portion de dictée terminée par un point entraîne l’ajout automatique d’un point de synchro à la fin. Je mettrai peut-être ce comportement en option à l’avenir mais je pense que ce fonctionnement ne peut qu’être bénéfique car le maillage temporel sera plus étroit sans aucun travail supplémentaire…

Des boutons pour l’encodage à la volée

Lorsque l’on encode la bande “à la volée” (suite à un clic sur “nouvel extrait”), la touche entrée valide l’extrait en cours d’allongement et la combinaison Alt+entrée valide l’extrait et en débute un nouveau immédiatement après. Dorénavant, des boutons (ci-dessous) permettent de le faire directement à la souris. J’ai ajouté un bouton pour positionner des points de synchro également.

Quelques débogages importants

Enfin, j’ai eu deux retours d’utilisateurs assez préoccupés par l’impossibilité qui était la leur de rouvrir leur corpus. Un message d’erreur lapidaire les accueillait à l’ouverture et les invitait sans plus de solennité à relancer le logiciel un de ces jours; assez terrorisant lorsque l’on a retranscrit plusieurs heures de bande dans Sonal et que tout ce travail semble perdu. Or ce n’est pas du tout le cas. Sonal peut rencontrer des difficultés à l’ouverture d’un corpus, si par exemple un extrait est mal encodé dans un entretien ou qu’une thématique n’est pas correctement encodée. A ce moment, une toute petite erreur entraîne le plantage de l’ensemble, mais les données ne sont pas perdues. Le contenu des retranscriptions peut toujours être retrouvé en ouvrant les fichiers RTR avec le bloc note ou avec un traitement de texte.

A chaque fois, nous avons pu corriger le problème et relancer le corpus sans perte de données. Quoi qu’il en soit, ces problèmes sont maintenant repérés et Sonal ne se plantera plus dessus à l’ouverture.

 

Alex Alber

Sociologue. Maître de Conférences à l'Université F. Rabelais de Tours/ Laboratoire CITERES (UMR CNRS) Chercheur associé du Centre d'Etudes de l'Emploi.

More Posts - Website