Archives de catégorie : Actualités

Télécharger Sonal (malgré le plantage du site)

Bonjour à tous,

Le site de Sonal est momentanément hors ligne pour des raisons indépendantes de ma volonté.

En attendant qu’une solution soit trouvée, vous pouvez télécharger l’installateur ici :

www.socio-tours.fr/InstallSonal.exe

A bientôt!

 

Alex Alber

Sociologue. Maître de Conférences à l'Université F. Rabelais de Tours/ Laboratoire CITERES (UMR CNRS) Chercheur associé du Centre d'Etudes de l'Emploi.

More Posts - Website

Version 2.0.99 en ligne

La version 2.0.99 (téléchargeable ici ) apporte quelques améliorations et correctifs:

Améliorations :

L’export du corpus versIRaMuTeQ est normalement finalisé. Dans la fenêtre principale, allez dans le menu Corpus > Exporter le corpus au format texte.

Vous disposez ensuite de trois options :

Soit vous exportez globalement votre corpus, soit vous en choisissez une partie seulement. Auquel cas réalisez un filtrage normal, comme si vous souhaitiez réaliser une synthèse puis faites votre export vers IRaMuTeQ en laissant cochée la case « tenir compte du filtrage ».

Si vous voulez que les caractéristiques des entretiens apparaissent dans le fichier, cochez la case « Ajouter les variables dans l’entête des entretiens » puis choisissez quelles variables vous voulez voir figurer. Attention, les noms de variables et de modalités sont reformatés pour tenir dans IRaMuTeQ, les espaces et les accents disparaissent.

Enfin, si vous voulez que les entretiens soient découpés en extraits, cochez la case « Ajouter les thématiques des extraits ». Là encore le texte sera un peu reformaté. Attention cependant, Sonal n’exportera que la première thématique de chaque extrait.

Un système de raccourcis personnalisable devrait permettre de gagner encore un peu plus de temps dans les retranscriptions.

Dans la fenêtre de retranscriptions, un petit rectangle discret vous permet d’ajouter des raccourcis personnalisés. Dans les zones de texte, mentionnez le raccourci et sa version longue. Ensuite, quand vous taperez le raccourci suivi d’espace dans l’éditeur de texte, Sonal traduira. Beaucoup de logiciels proposaient déjà ça, cela manquait à Sonal.  Pour information, le dictionnaire des raccourcis est stocké dans un fichier *.rcc situé dans le répertoire du projet. Il est donc relatif à un corpus donné. Si vous avez plusieurs projets, recopiez simplement ce fichier rcc, renommez le pour qu’il porte le même nom que le corpus et vous récupérerez vos raccourcis.

– Vous pouvez dorénavant exporter la liste des thématiques hors de Sonal depuis la fenêtre de gestion du corpus (cela manquait et m’a été demandé récemment).

Sonal va vous proposer d’enregistrer un fichier Rtf contenant la liste des thématiques avec vos éventuelles remarques.

Correctifs :

– Cette version devrait solutionner les problèmes liés à la disparition des sauts de ligne dans l’interface de saisie des retranscription. Si le problème persiste après l’installation de la version 2.0.99, allez dans le répertoire du programme et supprimez manuellement le fichier RICHED32.DLL. C’est lui qui pose problème…

– Beaucoup de petites choses ont été améliorées dans les fonctions de retranscription. Normalement tout marche un petit peu mieux…

Voilà, n’hésitez pas à me faire part de vos besoins ou de vos remarques!

Alex Alber

Sociologue. Maître de Conférences à l'Université F. Rabelais de Tours/ Laboratoire CITERES (UMR CNRS) Chercheur associé du Centre d'Etudes de l'Emploi.

More Posts - Website

Sonal 2.0 est en ligne!

Sonal 2.0 est officiellement en ligne.  La version 2.0.56 est stabilisée et peut être téléchargée ici : http://www.sonal-info.com/fr/page/t%C3%A9l%C3%A9chargement

Le mode d’emploi a également été intégralement revu et mis à jour. Il peut être téléchargé ici : http://www.sonal-info.com/fr/page/mode-demploi-complet-de-sonal

 

Alex Alber

Sociologue. Maître de Conférences à l'Université F. Rabelais de Tours/ Laboratoire CITERES (UMR CNRS) Chercheur associé du Centre d'Etudes de l'Emploi.

More Posts - Website

Les nouveautés de Sonal 2.0

Il y a longtemps que je n’avais pas donné de nouvelles du projet. Plus d’un an de silence! Un an de silence ne veut pas dire un an sans travailler. Au contraire. J’ai repris un très grand nombre de choses dans le logiciel en vue d’une version 2.0.  Le changement des chartes de codage, notamment, obligeait à ne publier cette version qu’après finalisation. C’est presque fini. Il ne me reste plus qu’à mettre à jour le mode d’emploi pour une publication définitive, ce qui n’empêche pas de télécharger et d’essayer le logiciel dès maintenant.

Ce billet entend faire le point sur ce qui a changé, car la version 2.0 à paraître constitue une refonte presque intégrale du logiciel.

Une nouvelle charte graphique

  •  A la demande récurrente de nombreux utilisateurs, j‘ai un peu éclairci le logiciel, qui n’est plus noir mais tire aujourd’hui plus sur le gris. J’ai également repris tous les boutons pour qu’ils « répondent » au survol et au clic.Corpus V2
  • La plupart des fenêtres et des panneaux latéraux sont dorénavant redimensionnables et les fenêtres peuvent être déplacées (pour un travail sur plusieurs écrans). Les redimensionnements sont pour la plupart mémorisés entre deux utilisations.
  • Les intercalaires thématiques et d’entretiens

Il est dorénavant possible de placer dans les listes des thématiques et des entretiens des séparateurs (ou intercalaires) qui permettent de les regrouper par « famille ». Les familles réagissent collectivement. On peut activer ou désactiver toutes les thématiques ou tous les entretiens d’une famille  et les afficher ou les dissimuler solidairement.  Cela a le mérite de simplifier l’affichage des très grands corpus.

intercalaires

 

  • Le coloriage des entretiens. Cela pourrait relever de la pure coquetterie mais à l’expérience c’est assez pratique. Vous pouvez dorénavant affecter une couleur spécifique à chacune de vos pistes. C’est un moyen par exemple de distinguer les différents types de documents, ou de signifier la progression dans le codage etc…couleur

De nouvelles fonctions de codage

  • Il n’y a plus qu’une interface de codage des entretiens. Cette page s’appelle « page de codage ». Elle intègre en fait les fonctionnalités de la page d’écoute dans la page de lecture. On peut donc y découper les extraits de manière très libre (avec toutes les options de l’ancienne page d’écoute) et retranscrire les entretiens (avec toutes les options de l’ancienne page de lecture).

CodageCodage V2Les utilisateurs de Sonal ne devraient pas être trop déroutés mais il me reste à documenter tout cela pour les nouveaux.

  • Une nouvelle méthode de dictée est disponible (dictée dite « manuelle »). C’est une solution intermédiaire entre la dictée fixe et la dictée automatique. La durée des portions de dictée est définie par l’utilisateur, qui doit valider une première fois avec entrée pour définir la fin de la portion. Puis revalider pour passer à la suivante (dont il faudra définir la durée en refaisant entrée et ainsi de suite…). Il faut utiliser « entrée » deux fois plus souvent mais c’est une méthode assez efficace à l’usage.

DictManu

  • La saisie des tags est – enfin – semi-automatique.

TagsAutoClassiquement, quand un tag a été enregistré une fois pour un extrait, il est proposé ensuite à la saisie. Cela évite les coquilles et permet de réduire la variété des tags. Cela manquait

De nouveaux formats d’export

  • Les entretiens peuvent être exportés en Html5. Dans ce format, lisible par les navigateurs web, on a à la fois le texte et le son qui sont synchronisés. VueHtml
  • On peut dorénavant sampler avec Sonal, en d’autres termes exporter les extraits audio/vidéo (Wav, Mp3, Mpg) dans des fichiers autonomes. On peut même réaliser des montages de plusieurs extraits (s’ils sont de même format).

De nouvelles représentations graphiques des données

  • Un outil de représentation tablulaire, qui synthétise les informations sur les extraits. Cette fenêtre permet d’observer, sous forme de tableau, la répartition des extraits par entretiens sous l’angle du temps, du nombre d’extrait, de la durée moyenne des extraits, du nombre de mots, du nombre de mots par minute et du pourcentage de réponses. En cliquant sur une ligne on voit les thématiques triées par fréquence décroissante (de quoi on parle le plus dans l’entretien) et en cliquant sur les thématiques on voit les entretiens triés de même (dans quels entretiens la thématique est la plus représentée).  vueTab
  • Un outil de visualisation synthétique des contextes dans la lexicométrie. Pour améliorer la lecture des contextes avant/après des formes sélectionnées, j’ai imaginé une vue en réseau qui « ramasse » un peu l’information tout en permettant, au survol, de retrouver les phrases entières. Je serais assez fier de l’avoir inventé mais je serais très étonné que personne n’y ait pensé avant. Bon… ça existe en tout cas.

contextearachnide

Cette version 2 peut être testée en suivant ce lien: http://www.sonal-info.com/sites/all/exec/InstallSonal2.exe

ATTENTION: Un corpus ouvert avec la version 2 ne peut plus être ouvert avec la version 1. Au besoin, copiez un fichier corpus (*Crp) et ouvrez la copie avec la version 2.

Bon à savoir : compte tenu des informations supplémentaires que Sonal stocke dans le fichier corpus, la version 2 ne tolère plus les virgules dans les noms de fichier (elles servent de séparateur). Attention donc s’il y a des virgules dans les noms de votre corpus. Renommez-les avant de basculer sur la version 2.  EDIT : 30/10/2015 : Les noms de virgule ne posent normalement plus de problème au chargement.

Alex Alber

Sociologue. Maître de Conférences à l'Université F. Rabelais de Tours/ Laboratoire CITERES (UMR CNRS) Chercheur associé du Centre d'Etudes de l'Emploi.

More Posts - Website

Vitesse de retranscription, êtes-vous sûr(e) de vouloir savoir?

Depuis les versions 1.8.9, et plus encore dans la 1.8.14 dorénavant en ligne, j’ai travaillé à l’élaboration d’un système de mesure de la vitesse de retranscription.

Cela prend la forme de graphiques – volontairement discrets – qui apparaissent sur le côté de la page de lecture lorsque l’on clique sur la petite horloge tout à droite de la zone de dictée (voir ci-dessous). Ils vous permettent de suivre, à chaque portion de dictée validée, la progression de votre travail.

VitesseDictée

Les informations sont les suivantes:

  • En haut, votre vitesse de frappe en mots/minute, avec la moyenne à gauche et le résultat de la dernière portion à droite (rouge si elle est inférieure à la moyenne, verte si elle est supérieure ou égale). Dans l’exemple ci-dessus, la dernière portion a été retranscrite à une vitesse de 45 mots/minute, ce qui est supérieur à la moyenne (42,9).
  • En bas, suivant la même charte graphique: le temps de travail nécessaire à la retranscription d’une unité de temps de bande. Ci-dessus, la dernière portion a demandé un temps de temps de travail correspondant à 5,8 fois le temps de bande qu’elle contenait (en gros, il aura fallu un peu plus de 17 secondes pour retranscrire une portion de dictée de 3 secondes). Ce ratio est variable en fonction de la vitesse d’élocution moyenne des locuteurs, de la fréquence des interjections de l’interrogateur, de la fidélité de la transcription. Il sert donc surtout à toucher du doigt le temps de travail nécessaire pour finir la transcription intégrale (voir plus bas).

La dissociation de la vitesse de frappe et du ratio temps de travail / temps de bande s’impose dans la mesure où ni la vitesse de frappe, ni le ratio ne se suffisent à eux seuls. On peut taper très vite tout en prenant un temps important pour retranscrire des passages complexes, enchevêtrés, ou dans lesquels il y a des hésitations nombreuses. Dans l’exemple ci-dessus, qui n’a pas été choisi au hasard, la vitesse de frappe est légèrement supérieure à la moyenne et pourtant le ratio est plus élevé. C’était donc une partie complexe qui a pris du temps, sans que le transcripteur ne ralentisse pour autant.

Est-ce que ça sert à quelque chose?

A l’expérience oui, a minima, cela peut au moins avoir un caractère assez motivant; pas tant sous la forme d’un suivi anxieux de la vitesse instantanée que du fait des multiples points d’étapes qui sont offerts par le système de suivi. En effet, tout en bas de la fenêtre, apparaissent :

  • le nombre de portions de dictées retranscrites;
  • le nombre de mots ajoutés;
  • le temps de bande traité;
  • le pourcentage global de l’entretien déjà retranscrit.

DetailsvitesseTout cela permet par exemple de structurer le travail en fixant des objectifs à court ou moyen terme. Concrètement, le transcripteur peut se dire « allez, je vais jusqu’à 10, 20 ou 30 portions et je fais une petite pause », « je transcris encore 5%, 5 minutes, 500 mots etc. avant d’arrêter ». Et puis, forcément, quand on y est, on est souvent tenté de se fixer un objectif un petit peu plus élevé, et ainsi de suite.

Mais la fonction la plus utile, et de loin, n’est pas immédiatement accessible au transcripteur, car elle peut être assez démoralisante (vous êtes prévenus). C’est l’estimation du temps de travail restant pour finir la retranscription intégrale. Pour obtenir cette information, il faut cliquer sur le petit plus en bas à droite de la zone de mesure de la vitesse. Apparaissent alors les informations sur le temps de travail restant.

projection

Faut-il vraiment mesurer sa « productivité »?

À chaque fois que naît un indicateur chiffré, il faut inévitablement se pencher sur son berceau avec la plus grande curiosité, ne serait-ce que pour se demander quels usages – plus ou moins tordus – pourraient en être fait.

Du point de vue des quantifications du travail sociologique, je suis toujours partagé entre le possible et le souhaitable. En effet, Sonal formalise un grand nombre d’opérations d’encodage des données et permet dès lors toutes sortes de dénombrements (temps de travail, d’écoute, part des entretiens encodés etc.), qui débouchent logiquement sur tout un arsenal potentiel de surveillance.

J’estime généralement que pour peu que les chiffres restent parfaitement sous le contrôle de ceux qu’ils concernent au premier chef et qu’ils n’interviennent pas dans un processus de contrôle externe, il peut toujours être amusant de les avoir, de savoir où l’on en est, en l’occurrence à quelle vitesse on va et si, par exemple, on commence à ralentir, à se déconcentrer, et qu’il est préférable de faire tout autre chose. Je crois donc aux chiffres lorsqu’ils sont réflexifs et surtout lorsque l’on sait bien comment ils sont construits, et comment les neutraliser.

Comment ça marche?

Le système de calcul de la version 1.8.9 se contentait de faire la différence entre l’heure d’ouverture de la fenêtre de lecture, la quantité de bande transcrite à ce moment, et l’heure et le niveau atteint à un instant t, à partir de quoi le logiciel estimait le temps restant. Compte tenu du fait que, dans Sonal, on ne fait pas strictement que retranscrire, cela avait tendance à accroitre exagérément le temps de travail restant estimé. J’ai donc cherché à faire en sorte que l’on ait le temps de retranscription « brut » afin que l’indicateur de temps restant soit plus réaliste.Ce temps « brut » implique que l’on peut être dans l’interface de retranscription depuis 1h mais que Sonal estime que l’on n’a passé que 40 ou 45 minutes à retranscrire effectivement.

Voici donc comment est calculé ce temps de travail « brut »: lorsque vous transcrivez en mode dictée dans la fenêtre de retranscription – et que vous laissez cochée la case de sauvegarde automatique, i.e. la petite disquette – Sonal va enregistrer différentes informations, à la fois lorsque vous commencez un portion de dictée, et quand vous la terminez (validation par la touche entrée). Les informations collectées sont :

  • l’heure d’ouverture de la portion de dictée (moment où le rectangle blanc est affiché) et l’heure de validation;
  • la position dans la bande au début et à la fin de la portion,
  • le nombre de mots ajoutés (un mot étant ce qu’il y a entre deux espaces).

À partir de là, Sonal fait ses calculs en excluant le temps que vous ne passez pas à retranscrire et en n’intégrant pas dans la moyenne les portions non finies (pas d’heure de fin) ou qui ne contiennent aucun mot ajouté.

Important: les informations sont stockées dans des fichiers qui portent le nom de l’entretien suivi de l’extension « .Trv » (oui, comme « travail »). Cela permet à Sonal de récupérer l’historique de votre travail à chaque réouverture de l’entretien. Si vous voulez vider cet historique, vous pouvez directement supprimer ce fichier trv. Vous pouvez également  cliquer sur le bouton « réinitialiser » en bas à gauche de la zone qui donne le temps de travail restant. Cela revient au même.

Réinitialiser l’historique peut vous permettre de garder pour vous les détails de votre organisation de travail, mais cela vous permettra aussi et surtout de rafraîchir votre vitesse moyenne qui, les portions aidant, finit par acquérir une grande fixité. Si vous voulez connaître votre vitesse de travail du jour et non de la dernière semaine, réinitialisez au moment de vous mettre au travail.

Voilà, avec tous ces éléments, vous devriez pouvoir faire un bon usage de cet outil!

Excellente année à tous et bon courage dans vos retranscriptions.

 

 

Alex Alber

Sociologue. Maître de Conférences à l'Université F. Rabelais de Tours/ Laboratoire CITERES (UMR CNRS) Chercheur associé du Centre d'Etudes de l'Emploi.

More Posts - Website