Archives de catégorie : Tutoriels

Partager un corpus dans Sonal

Si les étudiants travaillent généralement seuls sur leurs entretiens (évaluation oblige), il est très fréquent que les chercheurs en sciences sociales réalisent des enquêtes collectives. Ce travail en groupe permet notamment de constituer en un temps raisonnable des corpus de dimensions suffisantes pour consolider les résultats obtenus et assoir une montée en généralité suffisamment solide. C’est aussi un excellent exercice pour échanger et débattre au sujet des matériaux recueillis.

En pareil cas, chaque participant conduit un certain nombre d’entretiens, sur la base d’un guide commun élaboré en amont de la recherche, afin de construire un corpus homogène.

Les choses se compliquent lorsqu’il s’agit de partager les matériaux. Un entretien retranscrit pouvant facilement atteindre les 50 pages, la relecture de ceux conduits par d’autres prend logiquement un temps très important; trop important souvent, pour la plupart des chercheurs…

Sonal peut offrir quelques facilitations dans cette tâche, car son fonctionnement –  son système de synthèse et de pondération qualitative notamment- permet de s’approprier très rapidement les éléments essentiels d’un entretien, et d’en réécouter très simplement les passages clés.

Pour ceux qui souhaiteraient utiliser Sonal afin d’agréger des entretiens d’une recherche collective, voici comment il faut s’y prendre.

  • La première chose à faire est de construire un fichier projet ou corpus. Le fichier Corpus contient les caractéristiques partagées par l’ensemble des entretiens du projet. Concrètement, il suffit d’ouvrir Sonal et de choisir “créer un nouveau projet”, puis de choisir le nom et l’emplacement du fichier Corpus. Il n’est pas nécessaire d’y ajouter le moindre entretien dans un premier temps.
    • La chose la plus importante à ce stade est de définir les thématiques qui seront partagées par tous les retranscripteurs. (quelques conseils ici).
    • Vous pouvez également amorcer la saisie des variables qui devront être renseignées (allez dans la base de données et ajoutez des variables). Dans la mesure du possible, il est préférable de fermer les modalités, comme dans un questionnaire, afin de faciliter la mise en commun ultérieure des données. Pour ce faire, il suffit d’ajouter un entretien (même fictif) et de saisir successivement, – et dans l’ordre ! – toutes les modalités possibles pour chaque variable considérée : par exemple toutes les classes d’âges, toutes les PCS, toutes les situations matrimoniales, professionnelles etc. Ainsi, elles seront disponibles sous forme de menu déroulant pour et surtout homogènes d’un corpus à l’autre.
    • Il suffit ensuite d’envoyer le fichier Crp du projet aux différents participants de l’enquête. C’est un tout petit fichier texte, très léger, un mail peut donc largement faire l’affaire.
  • Chacun peut ensuite ouvrir ce corpus chez lui. Il y retrouvera les différentes thématiques et les variables de la base de données.
    • Il pourra ensuite y ajouter ses propres entretiens, et les saisir.
    • Lors de la saisie, il créera ainsi pour chaque entretien un fichier de retranscription (*.Rtr) compatible avec le corpus commun.
  • Enfin, pour créer le corpus collectif, il faut désigner la personne chargée de centraliser les entretiens. Celle-ci recevra d’une part les fichier sons (convertis en WAV ou non: le mp3 peut faciliter les envois par mail éventuels) et les fichiers Rtr de chaque entretien. À chaque mise à jour d’un entretien, il suffit ensuite que les retranscripteurs envoient leurs fichiers Rtr . Là encore, c’est un simple fichier texte, très léger. Une solution commode peut être de partager un dossier en ligne, par exemple dans Dropbox. Il faut seulement que ce dossier contienne un fichier Crp et – à minima – les fichiers Rtr de chaque entretien du corpus. Le partage des bandes elles-mêmes peut soulever des problèmes de confidentialité, voire de place, mais dans la mesure où les bandes ne sont jamais modifiées par Sonal, une fois qu’elles ont été téléchargées par tout le monde, leur présence en ligne ne ralentit pas le système. C’est donc une option possible.

La seule difficulté qui soit susceptible de survenir se situe au niveau de la base de données. Puisque les valeurs des variables sont créées automatiquement, chaque utilisateur aura des valeurs personnelles dans son corpus et, au moment d’agréger les entretiens, il est possible que celles-ci se superposent. Il est donc préférable de laisser le centralisateur saisir les modalités, en se contentant de les renseigner dans les commentaires.

Dans l’attente, pour mieux comprendre comment marche Sonal et quels fichiers échanger, je vous conseille de lire ce post.

Alex Alber

Sociologue. Maître de Conférences à l'Université F. Rabelais de Tours/ Laboratoire CITERES (UMR CNRS) Chercheur associé du Centre d'Etudes de l'Emploi.

More Posts - Website

De l’usage des thématiques dans Sonal

Le système de retranscription de Sonal suppose de chapitrer les entretiens en découpant successivement des portions de bande à retranscrire. Afin de faciliter le travail d’analyse, ces différents extraits peuvent être “thématisés”, c’est à dire qu’ils peuvent se voir affecter un code couleur ainsi qu’un intitulé qui permettra de les décrire afin de faciliter les recherches et le tri des extraits.

Pour créer des thématiques dans un corpus, il faut soit aller dans le menu thématiques puis choisir gérer les thématiques, soit cliquer sur le raccourci dans l’onglet des thématiques (cerclé en rouge ci-dessous)

Dans la fenêtre qui s’ouvre, il faut ensuite cliquer sur “ajouter une thématique”, en définir la couleur et le nom, puis valider. Il n’y a que 13 couleurs disponibles (pour des raisons de transparence) mais les utilisateurs peuvent créer jusqu’à 99 thématiques différentes par corpus. Les usages possibles sont très nombreux et voici quelques suggestions.

Au sens premier, les thématiques servent à  décrire le contenu des échanges. La grille thématique gagnera donc à cadrer avec les différents sujet du guide d’entretien. En pareil cas, on a rarement besoin d’en avoir beaucoup plus de 10 ou 15, car plus les thématiques sont précises, plus il devient difficile de les affecter.

Cela dit, si le protocole d’enquête prévoit des entretiens directifs, il devient possible de créer une “thématique” par question et de colorier de la même teinte toutes les questions portant sur un même sujet. A ce sujet, je recommande d’utiliser un code couleur spécifique (ou pas de couleur) pour isoler les questions posées par l’intervieweur (ceci afin de pouvoir ne pas les inclure dans l’analyse lexicométrique). Bien sûr, cela ne vaut que pour les questions longues; il serait extrêmement fastidieux d’isoler toutes les relances par exemple…

On peut également utiliser les thématiques dans le cadre des récits de vie. Pourquoi ne pas affecter à chaque étape du parcours une thématique particulière?

Bref, les solutions sont nombreuses et je compte sur les utilisateurs pour imaginer de nouveaux usages. Si vous avez des pratiques originales avec les thématiques dans Sonal, n’hésitez pas à les mentionner dans les commentaires, elles pourront inspirer d’autres utilisateurs

Alex Alber

Sociologue. Maître de Conférences à l'Université F. Rabelais de Tours/ Laboratoire CITERES (UMR CNRS) Chercheur associé du Centre d'Etudes de l'Emploi.

More Posts - Website

Débuter dans Sonal

En réponse à plusieurs sollicitations, voici comment il faut s’y prendre pour débuter dans Sonal.

Je pars du principe que le logiciel a été téléchargé et correctement installé.

1. Conversion des fichiers sons

La première chose à faire est de convertir vos fichiers sons (généralement mp3 ou WMA) au format WAV, si besoin.

Il existe beaucoup d’outils gratuits qui permettent de faire cela. Le plus complet et le plus simple que j’aie trouvé s’appelle Free Mp3 Wma Converter. Vous pouvez y intégrer toutes sortes de fichiers son et choisir un format de sortie.

Quel format choisir?

Sonal fonctionne avec du Wav, soit, mais il existe plusieurs types de fichiers WAV. Leur qualité détermine leur poids. Trois paramètres entrent en ligne de compte :

– le nombre de pistes (mono ou stereo)

Dans Sonal, il est inutile (voir déconseillé) d’utiliser des fichiers Stéréo. Leur affichage n’est pas prévu partout et leur poids est deux fois supérieur aux fichiers mono. Le mono est donc très très vivement conseillé.

– le type d’encodage (8, 16, 24 ou 32 bits)

Dans le cadre de l’analyse d’entretiens, il est parfaitement inutile d’utiliser des fichiers encodés en plus de 16 bits. Le format 16 bits correspond déjà à une bonne qualité de son. Si vous n’éprouvez pas le besoin d’avoir un son cristallin, vous pouvez descendre en 8 bits. Cela affectera légèrement le son (qui sifflera un peu plus), mais cela vous fera économiser de la place et accélèrera le travail du logiciel. En d’autres termes, le 8 bits est conseillé.

– la fréquence (44100 Hz pour une qualité CD).

La fréquence permet là aussi de jouer sur la qualité sonore et le poids des fichiers. Tout dépend de la qualité originelle de vos enregistrements. S’il y a beaucoup de bruits de fond, baisser la fréquence rendra l’écoute plus compliquée. Là encore, c’est à vous de faire des arbitrages entre qualité sonore d’une part et poids du fichier et vitesse de sonal d’autre part. Vous pouvez descendre jusqu’à 11025 hz pour diminuer par 4 le poids de vos fichiers ou vous en tenir à 22050 pour conserver une qualité suffisante

2. Créer un répertoire de projet

Pour constituer un corpus, vous devez réunir tous vos entretiens à l’intérieur d’un seul et unique répertoire, que l’on appellera répertoire projet. Ce dossier contiendra non seulement vos fichiers audio, mais aussi votre fichier corpus et tous les fichiers créés dans le cadre de la retranscription.

3. Créer un nouveau corpus

Vous pouvez maintenant lancer Sonal. La page d’accueil apparaît. Sélectionnez “Nouveau projet” (cf. ci-dessous)

Vous pouvez aussi fermer cette fenêtre et, depuis la fenêtre principale qui s’ouvre alors, sélectionner “nouveau corpus” dans le menu corpus :

La boite de dialogue qui s’ouvre alors correspond à un “enregistrer sous”.

Sonal vous demande comment s’appellera et où sera positionné le projet que vous voulez créer. Naturellement, il faut l’enregistrer dans le répertoire projet qui contient vos entretiens.

Ceci fait, vous avez un projet vierge. La page principale a cette apparence :

Elle ne contient ni entretien, ni thématique.

4. Ajouter des entretiens

Pour ajouter des entretiens, cliquez sur le menu “entretien” puis “ajouter un entretien” (Vous pouvez aussi cliquer directement sur le bouton cerclé de rouge dans l’image ci-dessous).

Puis, sélectionnez votre entretien.

Le processus d’ajout d’un entretien se déroule en plusieurs étapes. L’entretien est d’abord chargé, ce qui peut prendre quelques secondes. Il est en fait dessiné intégralement une première fois, ce qui permet de gagner du temps lors des ouvertures suivantes. Si c’est un peu long, il faut donc s’armer de patience.  Les fois suivantes, ce sera quasi-instantané.

Pour la suite, je vous renvoie aux vidéos de présentation :


Alex Alber

Sociologue. Maître de Conférences à l'Université F. Rabelais de Tours/ Laboratoire CITERES (UMR CNRS) Chercheur associé du Centre d'Etudes de l'Emploi.

More Posts - Website

A propos du système de fichiers

Dans le précédent post, je vous suggérais de réaliser fréquemment des dossiers de sauvegarde. J’en profite pour apporter quelques éclaircissements au sujet du système de fichiers dans Sonal.

L’organisation est la suivante :

A l’intérieur du répertoire projet  qui contient l’ensemble des fichiers du projet (entretiens, retranscriptions etc.), le fichier corpus (*.Crp) va permettre d’organiser les matériaux.  Il contient les informations communes à tous les entretiens du projet :

– La liste des thématiques

– La liste des variables affectées aux entretiens

– Le dictionnaire des modalités des différentes variables.

Il contient ensuite la liste des entretiens :


Pour chaque entretien, il y a quatre fichiers différents, qui portent le même nom mais se différencient par leur extension :

– Un  fichier *.Wav : c’est la bande audio

– Un fichier *.Rtr : c’est le fichier qui contient les informations sur l’entretien (durée, observations, modalités prises par les différentes variables) et surtout les parties retranscrites et leurs coordonnées.

– Un fichier *.Bmp : c’est l’image du spectre sonore de l’intégralité de l’entretien. Pour gagner du temps, il n’est dessiné qu’une fois et enregistré.

– Un fichier *.Lct : c’est le fichier qui mémorise les parties lues.

Lorsque l’on réalise un dossier de sauvegarde, seuls le fichier *.Crp et les différents fichiers *.Rtr du projet sont sauvegardés dans le dossier créé.

Pourquoi ne pas tout sauvegarder me direz-vous? Parce que les fichiers Wav seraient trop longs et lourds à copier et qu’ils ne peuvent pas être détériorés par une fausse manipulation dans le logiciel (qui se contente de les lire). Les fichiers BMP sont automatiquement redessinés s’ils sont manquants. Quant aux fichiers Lct, ils ne sont pas d’une importance capitale. Restent les retranscription et le corpus, qui sont de loin ceux dont la perte est la plus dommageable.En cas de besoin, il est possible d’aller copier ceux contenus dans le dossier de sauvegarde et d’écraser ceux du dossier projet.Vous pouvez ainsi restaurer facilement un corpus ou un entretien à une date antérieure…

Pour plus de précisions, vous pouvez aller voir les explications sur le site sonal.

Alex Alber

Sociologue. Maître de Conférences à l'Université F. Rabelais de Tours/ Laboratoire CITERES (UMR CNRS) Chercheur associé du Centre d'Etudes de l'Emploi.

More Posts - Website